logo haubergier 150Ensemble Choral du Haubergier

G.F. HAENDEL

haendel bio 2Le voyageur...

Fils d'un barbier chirurgien, élève de G.W. Zachow, il se révèle précocement comme un organiste virtuose mais, découvrant à Hambourg l'Opéra de Keiser, il s'oriente rapidement vers l'art lyrique, composant en 1705, Almira et Nero.


En 1706, il part pour l'Italie, fait un « tabac » à Venise avec son opéra Agrippina, se mesure à Scarlatti, rencontre Corelli, écrit motets, oratorios et cantates ... dont le Dixit Dominus : le luthérien écrirait-il de la musique catholique ?

En 1710, « pistonné » par Steffani, il devient Kappellmeister de l'Electeur de Hanovre ; celui-ci, les Anglais protestants ayant chassé le catholique Jacques II Stuart au profit de princes protestants, deviendra le roi Georges Ier d'Angleterre. Et voilà Haendel, déjà compositeur religieux et lyrique, devenu de plus musicien de cour ! Mais quand en 1711, il arrive à Londres, c'est par un opéra, Rinaldo, qu'il attaque le « marché » anglais ! Il compose quelques années pour la Chapelle du duc de Chandos puis prend la direction en 1719 de l'Académie Royale de Musique et compose, entre autres choses, pour le public londonien, de nombreux opéras « italiens ».

Mais si ce genre musical, qu'il a contribué à faire découvrir aux anglais, rencontre d'abord un succès certain, le public se lasse et Haendel rencontre des difficultés financières, s'entête, fonde une seconde académie en 1728 ... mais celle-ci est concurrencée par une troupe rivale ... haendel bio 4Pour renouer avec le succès, Haendel sera amené à développer un autre genre importé d'Italie, l'Oratorio, qu'il saura adapter avec génie au goût du public anglais, au point, qu'après avoir parlé d'« oratorio italien », on peut presque parler d'« oratorio britannique» ! Le luthérien serait-il devenu anglican ?

A la vérité, une grande partie du succès de Haendel vient du fait que, tout en étant sûrement un homme plein de Foi, il a su, avec une sincérité égale, mettre son talent et son génie protéiforme aussi bien au service de la prosodie des poèmes allégoriques ou sacrés latins de la Contre Réforme, lorsqu'il était en Italie, qu'à celui de l'expressionnisme exacerbé des textes allemands luthériens au début de sa carrière, ou enfin de la poésie majestueuse et optimiste dont est chargée la langue anglaise de la Bible du roi Jacques Ier dans les Anthems, Oratorios et autres Te Deum qu'il composa en Angleterre !

haendel bio 5 

Ayant perdu la vue en 1752, il cesse de composer mais continuera à improviser à l'orgue jusqu'à sa mort à Londres en 1759.

haendel bio 6Les Anglais le considérant comme un des leurs, il est inhumé à l'abbaye de Westminster.